Mobylette

Le magazine légendaire MOBCHOP, année 1985 à 2010

Publié : Le 08 Décembre 2015 à 10:19
Écrit par
Publié par : mobcustom
Article vu : 4 802 fois
Mob Chop, c'est fini !! Le magazine Mob Chop a tiré sa révérence avec son dernier numéro sorti en aout 2010, le n°303.
Le n°1, mars avril 1985
Le n°1, mars avril 1985

Né il y a 30 ans en mars 1985 sur les terres Chti' et sous la houlette de Gilles Stievenart, il aura été le porte-drapeau de toute une génération d'ados fans de mobs trafiquées. 


Ses couvertures délirantes et ses modes de torsad' et de kits auront fait rêvé des milliers de jeunes !!

C'est la triste fin d'une légende !


A quand un Mob Chop Génération 2 relancé par qq passionnés fortunés !

La mode des cyclos trafiqués en France avait déjà démarré dans les années 1970 sur les cyclos à variateur automatique, type Peugeot 103 et MBK 51. Et avec l'interdiction par l'état français des 50 cm3 à vitesse manuelle du 21 janvier 1980 à 1996, l'envie de gonfler et trafiquer sa mob à vario automatique chez les jeunes ne fit alors que décupler.

le tout dernier n°303, aout 2010
le tout dernier n°303, aout 2010

En mars-avril 1985, Gilles Stievenart (ex-journaliste du magazine belge de custom Chromes & Flammes)  lance un magazine mensuel à Abbeville (dans la Somme, Nord de la France) qui allait être le véritable porte-drapeau d'un phénomène de société français, Mob Chop, abréviation de MOBylette CHOPper. 

Ici au milieu, en 1989,  Pascal Dunikowski, le rédacteur en chef adjoint de MobChop durant les 25 ans de carrière du magazine  (aujourd'hui, chargé de mission à la... Sécurité Routière, auprès de l'état français !... Après avoir vendu de la mob trafiquée pendant plus de 20 ans, elle est pas mal celle-là ! )

Kits cylindres 75 cm3, pots de détente, chrome, torsade, chopper, café-racer, gazelle, course, custom en tout genre, fluo, paillettes, mastic, etc., tout y passa dans ce mag’ très cosmopolite et étonnant. On passait tantôt du custom du coin de la rue, au portrait d’un jeune patron de pièces de mobs, avec une touche d’exotisme au travers des voyages en mob en Afrique, la dernière expo national de mobs-custom, les petits trucs de bricolage des lecteurs, les compte-rendus de course, les courriers des lecteurs, les concours de dessin, les sujets techniques, sans oublier la mob la plus dingue du moment ! 

Des petits défauts (dates oubliées, articles coupés, ou non signés…), mais un charme fou, et des couvertures marquantes ! D’ailleurs, les numéros des débuts ont ce côté bricolé et famille, avec ce contenu très patchwork, lui conférant bien plus d’attaches que ceux des décennies suivantes…

D’autres titres annexes apparurent afin de « fermer » le marché, tels que ClacMob (devenu KitMob),  Scoot Look…

L’équipe se composait entre autre de Pascal Dunikowski (rédacteur en chef adjoint), Didier Parret (essais), Didier Thomas (technique), Almanza Stievenart (secrétaire de rédaction), Didier Denis, Joël Berger, Jean-pierre Guintoli, les frères Bonal (« Bob Brothers « ), Jacque Paray (Jack Raypa), David Moussu etc.

S’ensuivi alors la création d’un groupe d’impression les éditions Stevens, et ses nombreuses  publications tels que Top's Cars, Compte-Tours, ou Flat Six magazine.

Cet univers de presse fit alors la fortune de ce visionnaire de génie (château personnel, circuit de course...).

les divers titres (défunts) consacrés au 50 cm3 des éditions Stevens
les divers titres (défunts) consacrés au 50 cm3 des éditions Stevens
(Florent Pagny a gauche) et Gilles Stievenart a droite, en 2014.
(Florent Pagny a gauche) et Gilles Stievenart a droite, en 2014.
L'une des nombreuses convertures insolites du magazine
L'une des nombreuses convertures insolites du magazine

Entre-temps, la plupart des titres furent revendues.

Et 25 ans après, avec la concurrence d'internet, 

  •  la baisse de l'engouement pour les mobs à vario et les nouvelles modes (tristes) des motos à boites et scooter,
  • les réglementations de plus en plus sévères sur la sécurité routière (plaque immat, permis BSR, confiscation engin trop trafiquer, sans doute futur CT),
  • les normes anti pollution de plus en plus draconiennes,
  • la conduite auto dès 16 ans,
  • la fermeture d'un grand nombre d'agents 2 roues,
  • la concurrence chinoise,
  • et surtout un changement profond des mœurs de la société avec des jeunes qui « vivent désormais numériques » et non plus rééls....

le magazine Mob Chop tira alors sa révérence avec le n°303, en aout 2010.

Tout cela était hélas bien prévisible tant les derniers numéros étaient creux, remplies de motos uniformes avec autocollants a la mode, le tout fardés de maquettes criardes afin de combler le manque de créativité et de folie des jeunes mobeurs...

 

La fin d'une époque !

 

MobChop faisait des envieux, et des concurrents (en presse cyclomoteur à variateur automatique) voyaient le jour de temps à autres tels que  49,9 - Starter' - 50Rider - Mob&Cyclo (qui lui a été un sérieux rival durant de nombreuses années).

Quelques archives :

Le poster du n°1, la légende est en route
Le poster du n°1, la légende est en route
103 café-racer, MobChop 160
103 café-racer, MobChop 160
MBK AV 40 velours, MobChop 75, aout 1991
MBK AV 40 velours, MobChop 75, aout 1991
103 trike, MobChop 80, janvier 1992
103 trike, MobChop 80, janvier 1992
Peugeot 103 Low-Rider Show, MobChop 55 déc 1989
Peugeot 103 Low-Rider Show, MobChop 55 déc 1989
Les bandes en mobylettes, un style de photo régulièrement montré dans les colonnes du journal, ici vers 1987.
Les bandes en mobylettes, un style de photo régulièrement montré dans les colonnes du journal, ici vers 1987.
Loading...