Comparatif Potence VTT

Voici les éléments permettant de bien choisir sa potence VTT.

1. Choisir la bonne compatibilité en diamètres

Avant de parler de personnalisation de position il faut s'assurer d'avoir les bons diamètres.

  • Diamètres au tube de direction : 1"1/8 ou 1"1/2
  • Diamètre au cintre : 31,8 mm ou 35 mm.

2. Choisir la bonne longueur

Modifier la longueur est une motivation importante lors de la décision de changement de potence. En effet, la potence permet de modifier dans une certaine limite la distance et hauteur du cintre. La longueur se mesure de centre à centre des tubes.

Voici quelques repères de longueur :

  • Potence courte (type DH): 35 mm
  • Potence standard (type enduro) : 50 mm
  • Potence longue (type trail) : 60 mm
  • Potence très longue (type XC racing) : 100 mm

3. Choisir la bonne hauteur

Certaines potence proposent des élévations. Les pilotes de grande taille rechercherons plus volontier des élévations de potence, +10 mm, +20 mm etc.
Il parait judicieux de garder des bagues de direction sous et sur la potence pour permettre d'ajuster la postion dans le temps.
En XC et route, certains retourneront la potence avec un angle vers le bas pour obtenir un abaissement du poste de pilotage.

4. Quelles incidences externe sur le choix de la potence ?

Vous voulez de la précision de pilotage pour mieux contrôler votre vélo dans les freinages et passages défoncés ? Il faudra viser un cintre plus large. Or cela va vous écarter d'avantage les bras. Pour compenser, il faudra une potence plus courte. Exemple : Vous roulez en 770 mm et potence 50 mm. Vous voulez rouler en 800 mm, il sera judicieux d'opter pour une potence en 40 ou 45 mm.

Vous voulez vous monter un bike avec une géométrie moderne ? Les constructeurs usent et abuse de la longueur de top tube. Vous êtes bien sur votre vieux biclou en 585 mm taille M et potence 50 mm ? Pour compenser les évolutions de géométrie, passer sur une taille S ne suffira pas forcément puisque certaines sont en 610 mm. Comment compenser les +30 mm ? Un cintre réglé 5 mm plus sur l'arrière ne suffira pas. Vous ne recouperez pas sur l'installation d'une potence courte en 35 ou 40 mm. Pour le reste, il faudra s'habituer à cette nouvelle position. Il sera délicat de chercher à être plus sur l'arrière pour un enduro, car le vélo sera un peu déséquilibré, moins bon en montée et nécessitant d'être plus actif à la descente pour aller charger l'avant.

5. Quelle matière choisir ?

Potence Carbone : Une potence carbone a peu de sens pour l'enduro. Enve en propose une carbone-titane-aluminium. Le résultat sur le vélo est très bon mais son prix proche des 240 euros est prohibitif.
Le composite reste plus approprié pour les potences longues type XC.

Potence Aluminium : L'aluminum est la matière la plus facilement choisie par les constructeur pour réaliser leurs potences VTT. Les potences entrée de gamme sont moulées. Les potences haut de gamme sont taillées dans la masse dans un bloc forgé à froid. Hope et Renthal utilisent un alliage série 2000 tandis que les autres constructeurs sont sur des séries 6000 (Race Face) ou 7000 (Thomson, 77 designs). 

Potence Titane : La potence Enve citée ci-dessus est réalisée autour d'un bloc titane. Le prix devrait dissuader quiconque de choisir une potence titane en vue d'une pratique gravity. En revanche, si c'est un tout rigide ou gravel titane que vous voulez monter, alors ce choix sera plus pertinent.

6. Potences de XC

Les potences de XC sont souvent réversibles. Les modèles avec un angle d'inclinaison permettent une élévation positive ou négative. Pour pousser l'étude comparative au maximum, il faudrait étudier le poids, la rigidité et la rigidité rapportée au poids.

Inscription

Mobcustom est un site du réseau Social3W de 10 communautés

OU

Connexion

Mobcustom est un site du réseau Social3W de 10 communautés

OU
Pas encore inscrit ? S'inscrire