Mobylette

Zodiak vous eXplique comment prendre une courbe en moto

Publié : Le 24 Janvier 2008 à 21:20
Écrit par
Article vu : 12 213 fois
Je vous propose ce petit tuto made by ZODIAK expliquant en détails comment bien prendre une courbe en moto, entendez par là passer le plus vite...
Je vous propose ce petit tuto made by ZODIAK expliquant en détails comment bien prendre une courbe en moto, entendez par là passer le plus vite possible. Donc la chose se compose de plusieurs étapes:
- 1
- L'entrée en courbe
- 2
- La courbe
- 3
- La sortie de courbe

1ère étape: L'entrée en courbe:

C'est un moment très délicat; en effet il dépendra beaucoups de la vitesse de passage une fois dans la courbe proprement dite. La première chose à faire est de visualiser la trajectoire (si c'est possible, en cas de virage aveugle il faudra malheureusement oublier cette étape. Cela permet de visualiser la courbe et donc de ne pas être surprit si par exemple celle-çi se referme ; et ce qui augmente donc la sécurité, ce qui n'est pas sans importance puisque passer vite est évidament plus dangereux que de passer en lopette. Une fois ceçi fait, plusieurs techniques s'affrontent: certains disent qu'il faut arriver très (trop) vite, effectuer un gros freinage, et enfin balancer la moto sur l'angle. Avec cette technique, c'est le freinage tardif qui prône ! Plus tard vous freinerez, plus vite vous passerez. Le problème de cette technique je trouve c'est que on risque de trop freiner et donc au final de ne pas entrer assez vite, à vous de voir. Et d'autres (comme moi Zokiak) pensent qu'il faut arriver en courbe sans freiner en tâchant d'être à la bonne vitesse ; il faut donc bien connaître sa machine pour savoir que sur tel rapport, on aura tellle puissance de frein moteur, etc... Avec cette technique, il faut lâcher les gazs à l'entrée de la courbe[/b], [b]descendre un rapport si besoin (attention, qui dit descendre un rapport dit frein moteur, faudrait pas que ça vous ralentisse trop) et ensuite balancer la moto sur l'angle. Perso, en appliquant cette technique, j'ai fais de gros progrès en entrées de courbes.

2ème étape: La courbe:

Ca y est, vous êtes entré comme un gros bourrin, la bave aux lèvres et le regard furieux ? Bon, je vais parler de deux choses par rapport à la courbe: - L'angle: oui c'est physique, lorsque l'on prend un virage en moto, on prend de l'angle, plus ou moins mais on en prend. Oui mais monsieur, un bon angle ça se prend pas comme le pain le matin, non non. Tout d'abord, il y a le côté psychologique de la chose: si c'est pas votre truc, si vous le sentez pas, n'anglez pas, ou peu. Mais qu'est-ce-qui permet de prendre de l'angle en moto ? Le grip bien sûr ! Il se mesure de 0 à 1, 0 étant biensûr le moins bon (verglas noir) et 1 le meilleur (circuit). Voici un petit texte là-dessus sortit du web:
- Sur chaussée sèche: Adhérence de 0.75 à 0.95. Seule la nature du revêtement au sol peut modifier le coeff dadhérence : irrégularités dapplication du bitume, granulométrie de surface, creux et bosses, saignées transversales, plaques de béton, feuilles tombées ou gravillons. Le conducteur sous estime les capacités dadhérence et natteint pas les limites permises par la chaussée.
- Sous la pluie: Adhérence de 0.3 à 0.75. En début daverse, la chaussée de couvre dun film dhumidité, mélangé aux saletés grasses (pneus et échappement) fait descendre ladhérence à 0.3, soit léquivalent de la neige. Puis ladhérence remonte, de 0.60 à 0.75, avant de rechuter si la route est détrempée, avec les menaces daquaplanning. Le conducteur pressent la baisse de ladhérence, mais dans des proportions moindres que la réalité.
- Sous la neige: Adhérence de 0.20 à 0.55. Damée et mélangée à des cailloux, elle offre une accroche presque correcte. Fondante, elle est aussi glissante que de la glace. Le tapis neigeux irrégulier engendre une variété daléas difficiles à appréhender. La moins piégeuse des neiges est la fraiche. Le conducteur suppute la baisse dadhérence, mais la lecture des différents états de la neige est difficile. - Sur la glace et la neige fondante: Adhérence de 0.05 à 0.20. La glace vive noffre aucune accroche. Ladhérence remonte à 0.2 si la glace a été grattée par un chasse neige qui aura sculpté de petites aspérités. La neige fondante se colle dans les rainures des pneus et les rend lisses. Très piégeuse, la neige damée et brillante au soleil, mais qui commence à fondre légèrement en surface ; adhérence de 0.05, comme sur une plaque de verglas. Le conducteur est rassuré quand la neige fond : impression en trompe loeil ; ce sont les pires conditions, le mélange deau, de glace, de neige fondante rendant le pneu lisse.
- Le verglas noir: Adhérence de 0.01 à 0.05. La pire des situations. Une infime couche de glace sur des chaussées sèches, par plaque. Aucun signe avant coureur. Rien à faire. Se méfier des températures de 1 à 3 degrés, températures à laquelles ces plaques peuvent apparaitre au détour dun virage, ou dans un endroit à l'ombre. En plus de la qualité du revêtement et de sa nature, le grip dépend aussi de la qualité de vos pneus et de votre chassis. Et surtout n'oubliez pas de bien faire chauffer vos pneus avant d'attaquer, un pneu froid ne se déforme pas assez et donc a une adhérence réduite. Bref, il n'y a pas vraiment de technique pour faire prendre de l'angle à une moto, mais quelques astuces quand même:
- Il ne faut pas se servir que du guidon pour forcer la moto à angler, il faut utiliser tout son corps, particulièrement ses pieds et ses hanches. Forcer sur le cale-pied intèrieur permet de mettre plus facilement la moto sur l'angle.
- Déhancher (décaler son popotin vers l'intèrieur de la courbe) permet également de bien accompagner la moto et de poser le genou si c'est possible (genouillères) Note : éviter si possible le freinage sur l'angle, car on a vite fait de partir en glissade :-X Ou alors si l'on est vraiment contraint de freiner, il faut freiner beaucoups de l'arrière (sans le bloquer) et un peu de l'avant, car il a tendance à relever la moto.
- La trajectoire: Pour passer le plus vite possible, il faut parcourir la distance la plus courte possible, c'est mathématique. Ainsi, sur piste, l'idéal est: eXtérieur
- intèrieur.
Le problème c'est que ce n'est valable que sur piste, à moins que vous n'ayez pas peur de vous prendre une voiture biensûr ::) Le mieux (sur route) est d'appliquer cette régle mais uniquement dans votre voie, biensûr ça se sera pas aussi efficace qu'en utilisant toute la route.

3ème étape: La sortie de courbe:

Si la sortie de courbe est une chose simple avec des motos très peu puissantes comme les 50, ce n'est pas la même chose avec des motos puissantes. Ce qui s'applique aux deux est simple : il faut appuyer sur le cale-pied extèrieur afin de relever la moto avec vivacité, descendre un rapport si nécessaire, et gaz ! Le mieux étant de remettre les gazs au point de corde. Pas très compliqué. En revanche avec des motos plus puissantes, il faut faire très attention au dosage de la la poignée des gazs, en effet si vous accélérez trop fort l'arrière rirque de partir, faites donc attention. Article écrit par Zodiak
Je vous propose ce petit tuto made by ZODIAK expliquant en détails comment bien prendre une courbe en moto, entendez par là passer le plus vite possible. Donc la chose se compose de plusieurs étapes:
- 1
- L'entrée en courbe
- 2
- La courbe
- 3
- La sortie de courbe

1ère étape: L'entrée en courbe:

C'est un moment très délicat; en effet il dépendra beaucoups de la vitesse de passage une fois dans la courbe proprement dite. La première chose à faire est de visualiser la trajectoire (si c'est possible, en cas de virage aveugle il faudra malheureusement oublier cette étape. Cela permet de visualiser la courbe et donc de ne pas être surprit si par exemple celle-çi se referme ; et ce qui augmente donc la sécurité, ce qui n'est pas sans importance puisque passer vite est évidament plus dangereux que de passer en lopette. Une fois ceçi fait, plusieurs techniques s'affrontent: certains disent qu'il faut arriver très (trop) vite, effectuer un gros freinage, et enfin balancer la moto sur l'angle. Avec cette technique, c'est le freinage tardif qui prône ! Plus tard vous freinerez, plus vite vous passerez. Le problème de cette technique je trouve c'est que on risque de trop freiner et donc au final de ne pas entrer assez vite, à vous de voir. Et d'autres (comme moi Zokiak) pensent qu'il faut arriver en courbe sans freiner en tâchant d'être à la bonne vitesse ; il faut donc bien connaître sa machine pour savoir que sur tel rapport, on aura tellle puissance de frein moteur, etc... Avec cette technique, il faut lâcher les gazs à l'entrée de la courbe[/b], [b]descendre un rapport si besoin (attention, qui dit descendre un rapport dit frein moteur, faudrait pas que ça vous ralentisse trop) et ensuite balancer la moto sur l'angle. Perso, en appliquant cette technique, j'ai fais de gros progrès en entrées de courbes.

2ème étape: La courbe:

Ca y est, vous êtes entré comme un gros bourrin, la bave aux lèvres et le regard furieux ? Bon, je vais parler de deux choses par rapport à la courbe: - L'angle: oui c'est physique, lorsque l'on prend un virage en moto, on prend de l'angle, plus ou moins mais on en prend. Oui mais monsieur, un bon angle ça se prend pas comme le pain le matin, non non. Tout d'abord, il y a le côté psychologique de la chose: si c'est pas votre truc, si vous le sentez pas, n'anglez pas, ou peu. Mais qu'est-ce-qui permet de prendre de l'angle en moto ? Le grip bien sûr ! Il se mesure de 0 à 1, 0 étant biensûr le moins bon (verglas noir) et 1 le meilleur (circuit). Voici un petit texte là-dessus sortit du web:
- Sur chaussée sèche: Adhérence de 0.75 à 0.95. Seule la nature du revêtement au sol peut modifier le coeff dadhérence : irrégularités dapplication du bitume, granulométrie de surface, creux et bosses, saignées transversales, plaques de béton, feuilles tombées ou gravillons. Le conducteur sous estime les capacités dadhérence et natteint pas les limites permises par la chaussée.
- Sous la pluie: Adhérence de 0.3 à 0.75. En début daverse, la chaussée de couvre dun film dhumidité, mélangé aux saletés grasses (pneus et échappement) fait descendre ladhérence à 0.3, soit léquivalent de la neige. Puis ladhérence remonte, de 0.60 à 0.75, avant de rechuter si la route est détrempée, avec les menaces daquaplanning. Le conducteur pressent la baisse de ladhérence, mais dans des proportions moindres que la réalité.
- Sous la neige: Adhérence de 0.20 à 0.55. Damée et mélangée à des cailloux, elle offre une accroche presque correcte. Fondante, elle est aussi glissante que de la glace. Le tapis neigeux irrégulier engendre une variété daléas difficiles à appréhender. La moins piégeuse des neiges est la fraiche. Le conducteur suppute la baisse dadhérence, mais la lecture des différents états de la neige est difficile. - Sur la glace et la neige fondante: Adhérence de 0.05 à 0.20. La glace vive noffre aucune accroche. Ladhérence remonte à 0.2 si la glace a été grattée par un chasse neige qui aura sculpté de petites aspérités. La neige fondante se colle dans les rainures des pneus et les rend lisses. Très piégeuse, la neige damée et brillante au soleil, mais qui commence à fondre légèrement en surface ; adhérence de 0.05, comme sur une plaque de verglas. Le conducteur est rassuré quand la neige fond : impression en trompe loeil ; ce sont les pires conditions, le mélange deau, de glace, de neige fondante rendant le pneu lisse.
- Le verglas noir: Adhérence de 0.01 à 0.05. La pire des situations. Une infime couche de glace sur des chaussées sèches, par plaque. Aucun signe avant coureur. Rien à faire. Se méfier des températures de 1 à 3 degrés, températures à laquelles ces plaques peuvent apparaitre au détour dun virage, ou dans un endroit à l'ombre. En plus de la qualité du revêtement et de sa nature, le grip dépend aussi de la qualité de vos pneus et de votre chassis. Et surtout n'oubliez pas de bien faire chauffer vos pneus avant d'attaquer, un pneu froid ne se déforme pas assez et donc a une adhérence réduite. Bref, il n'y a pas vraiment de technique pour faire prendre de l'angle à une moto, mais quelques astuces quand même:
- Il ne faut pas se servir que du guidon pour forcer la moto à angler, il faut utiliser tout son corps, particulièrement ses pieds et ses hanches. Forcer sur le cale-pied intèrieur permet de mettre plus facilement la moto sur l'angle.
- Déhancher (décaler son popotin vers l'intèrieur de la courbe) permet également de bien accompagner la moto et de poser le genou si c'est possible (genouillères) Note : éviter si possible le freinage sur l'angle, car on a vite fait de partir en glissade :-X Ou alors si l'on est vraiment contraint de freiner, il faut freiner beaucoups de l'arrière (sans le bloquer) et un peu de l'avant, car il a tendance à relever la moto.
- La trajectoire: Pour passer le plus vite possible, il faut parcourir la distance la plus courte possible, c'est mathématique. Ainsi, sur piste, l'idéal est: eXtérieur
- intèrieur.
Le problème c'est que ce n'est valable que sur piste, à moins que vous n'ayez pas peur de vous prendre une voiture biensûr ::) Le mieux (sur route) est d'appliquer cette régle mais uniquement dans votre voie, biensûr ça se sera pas aussi efficace qu'en utilisant toute la route.

3ème étape: La sortie de courbe:

Si la sortie de courbe est une chose simple avec des motos très peu puissantes comme les 50, ce n'est pas la même chose avec des motos puissantes. Ce qui s'applique aux deux est simple : il faut appuyer sur le cale-pied extèrieur afin de relever la moto avec vivacité, descendre un rapport si nécessaire, et gaz ! Le mieux étant de remettre les gazs au point de corde. Pas très compliqué. En revanche avec des motos plus puissantes, il faut faire très attention au dosage de la la poignée des gazs, en effet si vous accélérez trop fort l'arrière rirque de partir, faites donc attention. Article écrit par Zodiak

Notre sélection de produits :

11,50 €
3,00 €
6,90 €

Lanceur pocket TNT motor

Loading...